La Documentation Belge de la Construction
Cobosystems
La Documentation Belge de la Construction
Printable version Aan favorieten toevoegen Doorsturen naar vriend of collega Bookmark and Share

Une façade dynamique et durable pour magasin Intersport en France

 

Le choix des panneaux Rockpanel a permis de répondre à toutes les demandes : design, durabilité, environnement, facilité de pose et de découpe.

Apporter la qualité architecturale là où elle est absente, c’est le challenge relevé par l’architecte Jérôme Rol et l’entreprise de construction Cetibam.
Pour réaliser les façades du magasin Intersport de Saint-Maximin (60) – projet unique en son genre –, le choix des panneaux Rockpanel a permis de répondre à toutes les demandes : design, durabilité, environnement, facilité de pose et de découpe.

Souvent décriées pour leur pauvreté architecturale, les zones commerciales en entrée de ville, tout doucement, évoluent.
Certains promoteurs, quelques grandes enseignes, ont compris l’intérêt de valoriser l’architecture et le design de leurs bâtiments commerciaux.
Pour exemple, le nouveau magasin Intersport à Saint Maximin (60), près de Creil, dans l’Oise. Celui-ci affiche sa singularité avec une façade dynamique, qui marie un bardage bois brut et des panneaux de bardage Rockpanel d’un blanc immaculé et posés de manière aléatoire.
Le tout avec des jeux d’épaisseur et des joints creux plus ou moins épais.

Photo's : Copyright: ROCKWOOL B.V. / Rockpanel
Photo's : Copyright: ROCKWOOL B.V. / Rockpanel

Sortir de l’ordinaire

Son architecte Jérôme Rol, Jiena Architecture, se souvient : « Le promoteur avait un terrain pour l’implantation de deux magasins, dont un Intersport.
Pour obtenir l’autorisation commerciale, nous avions l’obligation de concevoir un bâtiment original, plus architecturé qu’habituellement.
Nous devions sortir de l’ordinaire et créer une animation en façade pour cet espace de vente situé à l’entrée de la zone commerciale. »
D’où le choix de cette façade bimatière, très géométrique, qui attire immédiatement l’œil. « Un calepinage instinctif, très original et totalement aléatoire », résume l’architecte

Durabilité et environnement

Pour cette composition imposant de nombreuses découpes, il fallait trouver un matériau adapté.
C’est l’entreprise de pose Cetibam qui a recommandé à l’architecte les panneaux Rockpanel : « Ce sont des produits que je connais bien, explique Pierre Battaglia, président de la société. Ils sont souples, légers, faciles à manier, et surtout, ils se coupent très facilement, une scie égoïne pourrait suffire ! »
Et compte tenu du nombre de découpes nécessaires sur ce projet – « aucun panneau n’est identique » –, c’était un argument de poids.
D’autant que cela répondait à une autre exigence du maître d’ouvrage : « Nous avions l’obligation d’utiliser des produits durables », précise l’architecte.
Comprendre une durabilité dans le temps – les panneaux Rockpanel affichent une durée de vie de cinquante ans et plus, quasiment sans entretien – et une durabilité au sens de la qualité environnementale : « Sur ce plan, ils sont vraiment très intéressants. » En effet, issus d’une matière naturelle inépuisable, le basalte, les panneaux de laine de roche compressée sont 100 % recyclables.
Dernier argument, et non des moindres, plaidant en leur faveur, le coût : « Comme c’est nous qui les prescrivons, explique l’entrepreneur, nous arrivons à obtenir des prix attractifs ».

Mise en œuvre complexe

Au chapitre technique, le bâtiment, qui comprend 2 500 m2 de surface de vente, se présente classiquement pour ce type de construction, soit une structure de type plateaux de bardage.
Les deux types de revêtement sont mis en œuvre sur une structure secondaire, avec plusieurs niveaux de pose et des parties décalées qui forment des joints creux pour les bardages Rockpanel. « La mise en place de l’ossature, support du revêtement, a été complexe, se souvient Pierre Battaglia, car il fallait respecter les lignes de fixation des panneaux (400 mm) en fonction des découpes, créer les reliefs et les différentes épaisseurs de joints creux. »
En dépit de ces difficultés, architecte et entrepreneur ont le sourire : « Certes la mise en œuvre était compliquée, un peu plus longue que prévue, mais nous sommes vraiment satisfaits du résultat. »

Informations sur le projet
Maître d’ouvrage : SCI ST MAX Lacombe
Maître d’œuvre : Jiana architecture
Entreprise : Cetibam

Demande d'information
 
*Nom:    
*E-Mail:    
Entreprise:    
*Type de l'entreprise:    
Tél.:    
Adresse:    
*Demande:    
    (* = Champs obligatoires) 
Oui, je veux recevoir l’infolettre gratuite. Veuiller ajouter mon nom à la liste de diffusion.  
     


Mots-clés:
(41)Rm1 - Revêtements de façades, plaques de finition, MW